Recyclage, le grand enfumage

Recyclage, le grand enfumage

Vous connaissez peut-être déjà la “règle des 5 R” qui préconise après avoir refusé, réduit et réutilisé, de recycler les objets qui peuvent l’être. Notez bien que cette préconisation arrive ainsi en 4e position et heureusement. En effet, Flore Berlingen, qui a été directrice de l’association nationale Zero Waste France, nous apprend dans son livre “Recyclage, le grand enfumage” de nombreuses choses qui vont nous faire réfléchir. En effet, le recyclage est loin d’être la solution à tous les problèmes posés par les déchets. C’est pourtant que ce que l’on cherche à nous faire croire. Le recyclage est applicable essentiellement pour les objets de composition bien connue et idéalement unique (verre, métal, papier) et encore, avec une perte qualitative inévitable lors de l’opération. De plus ce recyclage n’est pas anodin : il induit des effets néfastes pour l’environnement (pollution, etc.). Pour la plupart des matières plastiques, le recyclage est quasiment impossible, tant leurs compositions sont variables !

Alors pourquoi tant de communication autour du tri sélectif et du recyclage ? Simplement pour faire passer le 4e R en première position et éviter que chacun ne commence par refuser, réduire et réutiliser. Le recyclage endors les craintes et les scrupules : nous pouvons ainsi continuer à consommer à qui mieux mieux pour préserver la sacro-sainte Croissance et les bénéfices des sociétés industrielles.

Hé bien, non ! Ce n’est pas la bonne solution ! Si c’est pour préserver le système économique qu’il faut détruire la planète, alors il n’y a qu’une solution : il faut revoir de font en comble le système économique. Et arrêter de produire tant et plus de produits jetables, prévus pour tomber en panne ou devenir démodés, de produits non réparables ou d’une trop grande complexité.

Si vous souhaitez lire ce livre, contactez-nous.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *